Home > Agile, Entreprise Libérée, Organisation > L’entreprise polarisée – Structurée ∞ Libérée

L’entreprise polarisée – Structurée ∞ Libérée

February 27th, 2015

La notion d’entreprise libérée a le vent en poupe. Il y a 3 jours, le film « Le bonheur au travail » sur Arte en faisait la présentation et l’éloge. Plus d’engagement des salariés, plus d’innovation, plus de bonheur au travail.

Aujourd’hui, rapidement sur un coin de table, j’ai réalisé une cartographie de la polarité « Entreprise Structurée » ∞ « Entreprise Libérée ».

L'entreprise polarisée - structurée vs libérée

J’ai la chance d’évoluer depuis 6 ans dans une entreprise qui a poussé loin l’expérimentation de la liberté, au point de toucher un point de rupture. Heureusement nous avons passé le cap, survécu.

En réaction, lors du passage de ce cap, la restructuration, violente et douloureuse, nous a conduits de l’autre côté du spectre. Beaucoup de structure, de contrôle, de standardisation, etc. Et j’ai aussi participé à cette partie de l’aventure.

Aujourd’hui fort de cette expérience et d’un profond et intense travail personnel et collectif, nous naviguons avec plus de fluidité entre les 2 opposés, dans une autoorganisation structurée, dans une forme de liberté encadrée.

Mon apprentissage, dans cette aventure de libération de l’entreprise, comme lors des transitions Agile que j’accompagne dans les organisations, est qu’il est absolument primordial de développer la capacité à naviguer avec souplesse et conscience entre les 2 pôles, de danser dans la polarité.

La solution aux excès liés à un pôle n’est pas l’autre pôle.

Bien souvent, en réaction à trop de hiérarchie et de contrôle, on passe à l’opposé, une libération complète. Dans le cas de l’agilité, on passe à une agilité débridée dans laquelle, sous prétexte que l’équipe doit s’autoorganiser, on « élimine » la hiérarchie.

À tous ceux qui veulent se lancer dans l’entreprise libérée en réaction aux effets négatifs liés à trop de structure, je vous invite à explorer les racines de cette volonté, votre intention. Quelles sont vos zones d’ombre ? Quelles parties de votre personnalité n’assumez-vous pas ? Quelles sont les caractéristiques des éléments qui provoquent vos réactions épidermiques à la hiérarchie ?

Personnellement, il m’a fallu du temps pour me rendre compte des éléments qui me faisaient réagir. Ma peur d’être perçu comme un leader contrôlant ou comme une personne de pouvoir et de domination a longtemps provoqué, et elle provoque encore de nombreux comportements qui ne servent pas mon équipe ou l’organisation.

Depuis de nombreux mois, je travaille à intégrer ces parties de moi que j’ai rejetées pendant des années. Ces parties de moi qui aiment dominer, contrôler, se mettre en colère, écraser. Ce travail me permet de gagner en souplesse et de choisir consciemment, plutôt qu’en réaction. D’utiliser les forces de la structuration et du contrôle tout autant que celles de la libération et de la liberté.

Ce qui peut être vu comme paradoxal ne l’est plus tout à fait lorsque l’on développe cette conscience de soi et cette flexibilité à naviguer au sein d’une polarité.

J’ai envie d’inviter toutes les personnes qui se lancent dans des démarches de libération ou d’agilisation à prendre conscience de leur intention profonde. Au service de qui, au service de quoi agissez-vous ?

Je crois que cette réflexion nous permet de faire preuve d’une plus grande compassion pour les personnes qui vont vivre les changements profonds liés à une transformation de ce type.

Je crois aussi que cette réflexion nous aide à sortir du dogmatisme ou de la rigueur que l’on rencontre parfois dans la communauté Agile.

Je suis pour une entreprise libérée au sein de laquelle chacun est vu comme un être humain et non comme un rouage de la machine, mais cela ne veut pas dire que je suis contre la structure.