Archive

Posts Tagged ‘équipe’

Un coach agile doit-il exposer ou préserver l’équipe?

May 6th, 2010 7 comments
Un coach agile doit-il exposer ou préserver l'équipe?

Laisser l'équipe faire des erreurs pour apprendre (photo par http://www.flickr.com/photos/sayonara/)

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que j’accompagne des équipes lors de leur transition agile!

En tant qu’accompagnateur agile, je veille à être à l’écoute des membres du groupe pour les aider à trouver leur propre chemin vers leur succès. J’ai toujours en tête l’idée de n’être qu’une béquille temporaire, avec l’objectif, comme toute béquille, de permettre à l’équipe de progresser seule lorsque je quitte le mandat.

Cependant, lors d’une transition agile, l’équipe doit faire fasse aux difficultés du changement et comme beaucoup de personnes doit faire ses expériences pour comprendre certaines modifications de comportement que l’on essaie de mettre en oeuvre.

Ma posture est habituellement d’expliquer à l’équipe les valeurs du manifeste agile, et selon l’approche choisie, souvent Scrum, les principes et quelques règles qui guident cette approche.

Cependant, après avoir expliqué ceci à l’équipe, je l’assiste pour qu’elle trouve ses propres solutions aux problèmes auxquels elle doit faire face. Il arrive que je propose des alternatives, mais en bout de ligne, j’impose peux de choses, uniquement quelques règles de base, en expliquant aux participants qu’ils pourront les remettre en cause lorsqu’ils comprendront les implications de celles-ci.

Il arrive donc souvent que l’équipe fasse des choix qui peuvent la conduire dans une impasse, voir « dans le mur ». Lorsque je perçois cette impasse, j’en avise l’équipe, mais je la laisse suivre son chemin si elle ne souhaite pas m’écouter. Cependant, je travaille à réduire la taille du mur car je pense qu’une équipe en apprentissage, hors de sa zone de confort est plus fragile.

Finalement, en tant qu’accompagnateur agile, et comme l’équipe à besoin de faire ses propres expériences, mon but est de conduire rapidement l’équipe face au mur, tout en minimisant la taille de celui-ci et dans le même temps, de préparer le futur.

Pour illustrer la démarche, je dirai qu’après avoir prévenu l’équipe qu’il est bon de se préparer (rapidement) pour une revue d’itération ou bien qu’il est important de travailler sur les user stories dans l’ordre établi par le propriétaire de produit, je n’insiste pas et je n’oblige pas l’équipe à le faire.

Pour une équipe qui débute dans une approche agile, les exemples ci-dessus sont des pièges fréquents. Mais en laissant l’équipe expérimenter ces problèmes très tôt en ne l’en protégeant pas, je peux aborder avec elle des discussions intéressantes qui lui permettent de comprendre le nouveau comportement attendu et qui mènent souvent à des nouvelles solutions encore (et toujours) prises par l’équipe. Ces pièges restent plutôt de l’ordre de la marche que du mur.

Cependant je me demande souvent si c’est la bonne approche, si je devrais être plus directif?

Qu’en pensez-vous? Quelle est votre approche?

Il y a du gaspillage dans l’air!

March 4th, 2010 4 comments
Une carte bloquée dans le tableau Kanban, c'est du gaspillage

Une carte bloquée dans le tableau Kanban, c'est du gaspillage

« Cette carte est bloquée car il nous manque un contenu, un fichier sans lequel le site ne peut être mis en ligne. On sait que ça va prendre plusieurs jours. En fait, on ne sait même pas quand est-ce que ce fichier sera disponible. En plus, cette carte n’est vraiment plus prioritaire ».

Voilà ce que j’ai entendu il y a quelques jours. L’équipe a déjà travaillé sur cette carte, le site est bien avancé. En fait, il ne manque qu’un fichier, mais cela bloque sa livraison et, par effet de bord, une case dans le tableau Kanban, réduisant la capacité à réaliser d’autre demandes.

La première réaction est de dire « le Kanban ne fonctionne pas, ce n’est pas assez flexible ». Il suffit de pousser la carte sur le bord et de laisser la place aux autres items à réaliser.

Holà! Doucement, doucement! Un des objectifs de la mise en place d’un système Kanban, est de rendre visible les gaspillages et de permettre ainsi de prendre des actions pour les endiguer et améliorer le processus.

Donc nous avons un succès, un beau succès, Kanban fonctionne bien! Maintenant qu’est-ce qu’on fait?

Nous pouvons identifier plusieurs gaspillages dont les suivants :

  • Surproduction : l’équipe à passer du temps à produire un site qui ne sortira peut-être jamais
  • Coordination inutile : pendant plusieurs jours, l’équipe a passé du temps à se synchroniser pour cette tâche.
  • Changement de tâche : l’équipe doit laisser une tâche de côté et devra peut-être y revenir, cela nécessitera alors du temps pour se concentrer et reprendre la connaissance.
  • Délai : la carte bloquée empêche d’autres demandes de renter dans le flux, retardant leur livraison.

Ces constatations m’amènent à poser les questions suivantes :

  1. Pourquoi commencer la réalisation d’une carte que l’on ne pourra terminer?
  2. Pourquoi une carte se retrouve-t-elle prioritaire un jour et ne l’est plus, deux jours plus tard, une fois en cours de réalisation?
  3. Pourquoi commencer une carte alors qu’il y en a d’autres bloquées dans le tableau?
  4. Pourquoi commencer une carte alors qu’il y en a en cours de réalisation dans le tableau?

Dans les jours et semaines à venir, je vais aider l’équipe à trouver ses réponses à ces questions et réduire les gaspillages.